Homélie du 8ème dimanche après la Pentecôte: L'économe avisé (2020)

Publié le par Paroisse Lillois

Lc 16, 1 à 9

Or Jésus disait aussi à ses disciples : “Un homme riche avait un économe qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens. L’ayant fait appeler, il lui dit : « Qu’est-ce que j’entends dire de toi ? Rends les comptes de ton intendance, car tu ne peux plus être mon économe ! »  L’économe se dit alors en lui-même : « Que vais-je faire, puisque mon maître me retire l’intendance ? Travailler la terre : je n’en ai pas la force ! Mendier : j’en aurais honte ! Je sais ce que je vais faire pour que les gens me reçoivent dans leurs maisons quand j’aurai été relevé de l’intendance ». Ayant fait venir un par un les débiteurs de son maître, il dit au premier : « Combien dois-tu à mon maître ? »  Il dit : « Cent barils d’huile ! » Il lui dit : «Reprends ton billet, assieds-toi et écris vite : cinquante». Ensuite il dit à un autre : «Et toi, combien dois-tu ?» Il dit : «Cent mesures de froment !» Il lui dit : «Reprends ton billet et écrit : quatre-vingts». Et le maître loua l’économe infidèle d’avoir agi de façon avisée, car les fils de ce siècle sont plus avisés entre eux que les fils de lumière. Et moi je vous dis : faites-vous des amis avec l’argent d’iniquité, afin que lorsqu’il vous manquera, on vous reçoive dans les demeures éternelles.

Immolatio du jour

Il est véritablement digne et juste, équitable et salutaire de te rendre grâces en tous temps et en tous lieux, Seigneur, Père Saint, Dieu tout-puissant et éternel, ineffable, indescriptible et immuable, Seigneur Saint, Père, par Ton Fils notre Seigneur Jésus-Christ. C'est Lui l'économe infidèle que tu nous envoies pour accomplir l'étonnante économie de ta sagesse. Ô étrange économie de notre salut! Ô profondeur inépuisable de la divine Charité! Ton Fils loue et accomplit la sagesse avisée qui créée l'amitié en situant la miséricorde plus haut que la justice. Exigeant peu et payant tout, le Rédempteur de l'homme répand sur nous du haut de l'arbre de la Croix les fruits surabondants et incorruptibles de l'Esprit. C'est pourquoi, passant de l'esclavage et de la peur à la liberté et l'adoration filiale, nous unissons nos voix aux louanges des anges innombrables, des chérubins et des séraphins flamboyants, qui chantent sans cesse Ta Gloire, en disant:  

Commenter cet article