Homélie du 23ème dimanche après la Pentecôte: Le reveil de la Fille de Jaïre ( 2016)

Publié le par Paroisse Lillois

Matthieu 9, 14 à 26

Alors s’approchant de Lui, des disciples de Jean Lui dirent : “Nous - et les pharisiens - nous jeûnons, pourquoi tes disciples ne jeûnent-ils pas ?” Jésus leur dit : “Les garçons d’honneur peuvent-ils être dans le deuil tant que l’époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’époux leur sera enlevé, alors ils jeûneront. Nul ne met une pièce d’étoffe neuve sur un vieil habit, car la pièce rajoutée emporte quelque chose et la déchirure s’agrandit. On ne met pas du vin nouveau dans de vieilles outres, sinon les outres crèvent, le vin se répand et les outres sont perdues ; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves et tous deux se conservent”. Comme Il leur parlait, voici qu’un notable s’approcha, se prosterna devant Lui et Lui dit : “Ma fille vient de mourir, mais impose ta main sur elle et elle vivra”.

Et Jésus, s’étant levé, le suivit avec ses disciples. Et voici : une femme atteinte d’une hémorragie depuis douze ans s’approcha par derrière et toucha la frange de son manteau; car elle se disait en elle-même : “Si je touche seulement son manteau, je serai guérie”. Jésus se retournant la vit et lui dit : “Courage, ma fille, ta foi t’a sauvée”. Et la femme fut guérie à l’instant même. Jésus étant entré dans la maison du notable vit les joueurs de flûte et la foule qui se lamentait.

Et Il dit : “Retirez-vous car la jeune fille n’est pas morte, mais elle dort” ; eux se moquèrent de Lui. Lorsqu’on eut fait sortir la foule, Il entra, prit la jeune fille par la main, et elle se leva. Et le bruit s’en répandit dans toute la région.

Publié dans Homélies, Père Bernard, textes

Commenter cet article